samedi 18 février 2017

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison natale de Jeanne d'Arc (XVe siècle)

Village de Domrémy-la-Pucelle est réputé pour son lien avec Jeanne d'Arc, la pucelle qui y serait née
vers 1412 dans une maison "médiévale" que je souhaite vous présenter ci-dessous !

Évidemment avec toutes les modifications, cette maison ne ressemble plus vraiment à
celle que Jeanne d'Arc a connu dans sa jeunesse.

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc
Maison de Jeanne d'Arc dans son environnement au début du XIXe siècle, coincée
entre celles d'Elophe Liétard et Toussaint Humblot 

 Plan de Domrémy-la-Pucelle établit par Prosper Jollois au début du XIXe siècle ; l'église avait son
orientation originelle et la maison natale de Jeanne d'Arc était encore incluse dans un groupe
de maisons appartenant aux familles Gérardin, Humblot, Liétard et Boudin

La maison natale de Jeanne d'Arc restera dans "sa" famille jusqu'au XVIe siècle.

Elle sera achetée, en 1586, par Louise de Stainville, comtesse de Salm avant de passer,
par ascensement, en 1611, à Germain Toussaint.

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc

Avec les troubles de la guerre de Trente Ans, les propriétaires et les locataires ne sont pas connus.

 En 1700, la maison formait le douaire d'une certaine Nicole Floquet qui la fait entrer
dans le patrimoine de la famille Gérardin.

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc
La maison aujourd'hui

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc
La maison au XIXe siècle
DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc



DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc


DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc
La maison en 2010

La maison actuelle se compose d'un rez-de-chaussée avec quatre pièces plafonnées
à la française, un étage et un grenier.

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison natale de Jeanne d'Arc (XVe siècle)
 La maison en 2016
DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison natale de Jeanne d'Arc (XVe siècle)

L'éclairage est assuré par trois fenêtres, deux à meneaux et l'autre à croisillons.

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc

Extrait du dépliant de présentation de la Maison de Jeanne d'Arc avec le plan

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc
La maison en 2010
DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison natale de Jeanne d'Arc (XVe siècle)
L'entrée en 2016

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc
Porte d'entrée avec un linteau en accolade trilobé contenant trois écus armoriés
(en 2010)

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison natale de Jeanne d'Arc (XVe siècle)

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc
Le tympan, daté de 1841, montre trois blasons aux armes de France
(au centre : d'azur aux trois fleurs de lys d'or), 
de Jeanne d'Arc
(à droite : D’azur à une épée d’argent garnie d’or mise en pal, surmontée d’une couronne
et accostée de deux fleurs de lys le tout d’or.) 
et de famille des Thiesselin
(d'azur, à trois socs d'argent, la pointe en haut, et une molette d'éperon d'or en cour.)


DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc
Fenêtre à meneaux (Fin XVe ou début XVIe siècle)

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison natale de Jeanne d'Arc (XVe siècle)
La niche en 2016

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc
Niche gothique contenant les restes d'une statue de la Pucelle (datée du début du XVIIe siècle).
Jadis, elle avait les mains jointes ! (en 2010)

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc
Pièce où Jeanne vit le jour. On remarquera la cheminée du XVIe siècle et la statue
de Jeanne en bronze du XIXe siècle.

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc
Chambre des frères des Jeanne d'Arc avec sa cheminée
DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc

DOMREMY-LA-PUCELLE (88) - Maison de Jeanne d'Arc
Statue en bronze figurant la Pucelle. Cette œuvre, exécutée par les fondeurs parisiens Soyer
et Inger en 1840, a été offerte par la princesse Marie d'Orléans, seconde fille
de Louis-Philippe 1er, roi des Français.
 ____________________________


Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2017 © Tous droits réservés

mardi 14 février 2017

METZ (57) - Statue du Poilu Libérateur !

Au bout de l'Esplanade de Metz, côté lac des cygnes, la statue d'un soldat français de la Grande
Guerre trône là depuis 1956, date à laquelle elle en remplaça une autre détruite par
les Allemands, devenue obsolète après la libération de la ville en 1944.

 En 1945, avant la mise en place de cette nouvelle statue, le Comité départemental du Souvenir
Français fit installer une stèle rappelant la présence du monument détruit.


Cette œuvre en bronze de 3 mètres de haut a été imaginée par le sculpteur Henri Bouchard.

Le 4mars 1956, la statue de bronze coulée par le fondeur Hohviller, fut placée sur l'Esplanade
de Metz et inaugurée en grande pompe par le maréchal Juin.

Pendant 45 minutes, plus de 5.000 hommes représentant les différentes unités de la
6e Région et de la Sarre défilèrent devant les Messins étonnés.







Au pied du Poilu, casque allemand, grenades et cartouchières sont sculptées

 Au pied du Poilu figurent des grenades, gourde, casque allemand, carré d'as
avec l'inscription Bouchard

 Pour en savoir plus sur Bouchard et cette statue du Poilu Libérateur, consultez
____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2017 © Tous droits réservés

vendredi 10 février 2017

NANCY (54) - Musée des Beaux Arts : Vase de René II de Lorraine (1894)

En poursuivant la visite du Musée des Beaux Arts, les visiteurs peuvent, dans les collections Daum,
admirer un vase particulier à l'effigie du duc René II de Lorraine.

NANCY (54) Musée des Beaux Arts : Vase de René II de Lorraine (1894)

De forme ronde, ce vase affiche donc le duc René II de Lorraine à cheval, en armure,
au tabard frappé d'un alérion, coiffé d'un chaperon emplumé et plaçant son épée derrière sa tête.

Pour réaliser cette effigie équestre de René II, les ateliers Daum se sont inspirés d'une
des gravures présentes dans la Nancéide de Pierre de Blarru.

NANCY (54) Musée des Beaux Arts : Vase de René II de Lorraine (1894)

Le cheval présente les croix de Jérusalem et de Lorraine.

NANCY (54) Musée des Beaux Arts : Vase de René II de Lorraine (1894)

NANCY (54) Musée des Beaux Arts : Vase de René II de Lorraine (1894)

NANCY (54) Musée des Beaux Arts : Vase de René II de Lorraine (1894)

Au revers du vase, on retrouve une vue partielle de la Porte de la Craffe, un alérion et une bannière
avec le cri des seigneurs lorrains "Priny, Priny" (du nom du château ducal de Prény).

NANCY (54) Musée des Beaux Arts : Vase de René II de Lorraine (1894)

NANCY (54) Musée des Beaux Arts : Vase de René II de Lorraine (1894)

Un décor de vannerie occupe le pourtour du vase et le goulot présente des demi-soleils stylisés !
____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2017 © Tous droits réservés
 

mercredi 8 février 2017

GRISCOURT (54) - Clocher roman de l'église Saint-Martin

Village de la "Petite Suisse Lorraine", Griscourt a conservé une église dont la nef a été
reconstruite aux XVIIIe-XIXe siècles mais dont l'intérêt réside dans son clocher,
plus ancienne partie remontant à la fin du XIIe siècle.

GRISCOURT (54) - Clocher roman de l'église Saint-Martin

Dépendance de l'église de Gézoncourt (édifice à découvrir ici), l'église de Griscourt
appartenait donc au diocèse de Toul, archidiaconé de Port et doyenné de Prény.

Mentionnée sous diverses appellations (Grisiacuria, Grisecourt-en-Haye, Grisecourt
en Heix en 1333), l'église a été très largement reconstruite au XVIIIe siècle.

GRISCOURT (54) - Clocher roman de l'église Saint-Martin

Le clocher est l'unique vestige d'une église romane élevée ici à la fin du XIIe siècle.

Bien que la partie sommitale ait été remaniée en 1873, l'étage campanaire conserve
ses baies géminées romanes en plein cintre dont les colonnettes en forme de tau
sont malheureusement masquées par les abat-sons.

GRISCOURT (54) - Clocher roman de l'église Saint-Martin

GRISCOURT (54) - Clocher roman de l'église Saint-Martin

Les cintres des baies géminées romanes sont ornés de dents de scie.

Un cordon faisant le tour du clocher pour séparer l'étage campanaire des niveaux
inférieurs, repose sur de petites consoles en quart de rond.


GRISCOURT (54) - Clocher roman de l'église Saint-Martin

Sous l'étage des cloches, une petite baie romane en plein cintre permet l'éclairage.

GRISCOURT (54) - Clocher roman de l'église Saint-Martin

A l'intérieur du clocher, on remarquera l'ancien portail muré et une arcade romans.

GRISCOURT (54) - Clocher roman de l'église Saint-Martin

____________________

Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine 2017 © Tous droits réservés